L’année Parole & Geste 2015 a commencé par un anniversaire !

25 mars 2015

En cette année 2015, Parole & Geste fête ses dix ans ! L’Assemblée Générale du 31 janvier et la Rencontre des transmetteurs des 6, 7 et 8 mars ont été deux occasions de marquer cet événement et de le célébrer.

Lors de l’A. G à Chuzelles (38) nous étions une petite trentaine, la rigueur de l’hiver en ayant retenu quelques uns chez eux.

Ensemble nous avons réalisé un magnifique bouquet de récitatifs, chaque groupe offrant un récitatif en même temps qu’une fleur portant sa référence sur un papier de couleur vive !

Ensemble, nous avons soufflé les 10 bougies de Parole et Geste sur un gâteau d’anniversaire.

Ensemble, nous avons pris conscience que nous formions désormais un famille d’appartenance, chacun ayant à coeur d’annoncer la parole à travers la gestuation, et aussi de faire circuler la vie par les commentaires que suscite la Parole de Dieu dans les groupes jusque vers le « Labo » qui poursuit assidûment son travail de création de récitatifs.

La session des transmetteurs des 6-8 mars a eu lieu au Sappel (01). Cette « montagne » a figuré, le temps de notre rencontre, l’Horeb du prophète Elie. Nous avons appris ce récitatif (I R 19,0-15a) qui « bouscule » quelque peu et nous sommes mis à l’écoute humble de la « voix de fin silence ».

Les transmetteurs présents (une vingtaine) ont goûté ce temps et se sont laissés interroger par ce prophète qui se cache dans une grotte puis accepte d’en sortir pour repartir en mission…

Parole et Geste en dix ans, a connu des temps lumineux mais aussi des vents contraires et des découragements.

Comme à Elie, le Seigneur nous dit : « Va, reprends ton chemin » !

Geneviève Davienne, Alger le 23 mars

+ Archives des actualités

La Miséricorde

À l’occasion de l’année de la miséricorde proclamée par le Pape François, un DVD a été édité par l’association. Il rassemble les vidéos de 10 récitatifs ayant pour thème la miséricorde. Pour en savoir plus, visitez la page de nos publications.

Couverture du livre Quand la parole prend corps