Voici je me tiens à la porte…

Ap 03, 20

Texte

> Voici, < > je me tiens à la porte < et > je frappe, <
> si quelqu’un entend ma voix < et > ouvre la porte, <
> j’entrerai chez lui < et > je dînerai avec lui <
> et lui avec moi. <

Premières notes

Gestes

VoiciVOICI : les bras et les mains s’ouvrent devant soi au niveau de la taille.

je me tiens à la portePORTE : les avant bras se dressent, paumes des mains devant le visage.

et je frappe, Geste de frapper à une porte.

si quelqu’un entend ma voixENTENDRE : une main en éventail à l’oreille.

et ouvre la porte, Les avant bras dressés en avant s’ouvrent de chaque côté du corps et s’abaissent.

j’entrerai chez luiENTRER : les bras tendus décrivent un mouvement vers l’avant.

et je dînerai avec luiMANGER : porter de la nourriture à la bouche.

et lui avec moiUne main désigne quelqu’un devant soi, l’autre montre la poitrine, et inversement.

Commentaires

Contexte

Le livre de l’Apocalypse a été écrit dans un contexte de persécutions ; il suggère de tenir bon dans la difficulté car Dieu est toujours présent. Ce verset se situe dans la conclusion de la lettre adressée à l’Eglise de Laodicée.

Dynamisme

Dans ce verset, Dieu exprime son désir de se faire proche de celui qui l’écoute, et lui ouvre la porte. A travers le geste de la porte qui s’ouvre amplement, c’est toute la personne qui accueille Dieu en elle.

Dieu s’invite à la table de l’homme. L’alternance des gestes toi et moi souligne la relation de réciprocité à laquelle Dieu nous invite.

Quelques suggestions d’utilisation

Ce passage du livre de l’Apocalypse peut être gestué à l’occasion d’une première eucharistie. Ce récitatif peut aussi servir de bénédicité (prière avant le repas). Il peut aussi être utilisé pour aborder les thèmes de : Avent – Espérance/Promesse – Parole.