La Nativité

Lc 02, 1-20

La Nativité

Texte

Et il advint en ces jours-là que sortit un décret de César Auguste
pour que fut recensé tout l’univers.
Ce premier recensement eut lieu sous Quirinius gouverneur de Syrie.
Et ils s’en allaient tous, pour être recensés chacun dans sa propre ville.

Et Joseph aussi, monta de Galilée de la ville de Nazareth
vers la Judée, vers la ville de David
qui est appelée Bethléem,
car il était de la maison et de la famille de David,
pour être recensé, avec Marie son épouse qui était enceinte.

Et il advint, pendant qu’ils étaient là,
que furent accomplis les jours où elle devait enfanter.
Et elle enfanta son fils, le premier-né
et l’emmaillota de langes et le coucha dans une mangeoire
car il n’y avait pas de place à la salle commune.

Et des bergers, dans la même contrée, se tenaient aux champs
et veillaient leurs veilles de nuit sur leurs troupeaux.
Et un ange du Seigneur se tint au milieu d’eux
et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux
et ils craignirent d’une grande crainte.
Et l’ange leur dit :
« Ne craignez pas car voici que je vous annonce grande joie
qui sera pour tout le peuple.
Il vous est né en ce jour un Sauveur qui est le Messie Seigneur
dans la ville de David.
Et tel sera pour vous le signe :
Vous trouverez un enfant nouveau-né
emmailloté de langes et déposé dans une mangeoire ».

Et soudain il y eut avec l’ange la troupe de l’armée des cieux
qui louait Dieu et qui disait :
« Gloire dans les hauteurs à Dieu       et sur terre paix pour les hommes ses bien-aimés ».
Et il advint, lorsque s’en allèrent loin d’eux vers les cieux les anges,
que les bergers se dirent entre eux :
« Courons donc jusque dans Bethléem
et voyons cette parole réalisée que le Seigneur nous a fait connaître ».
Et ils allèrent en grande hâte, et ils trouvèrent Marie et Joseph
et l’enfant nouveau-né déposé dans la mangeoire.

Et ils virent et firent connaître
la parole qui leur fut dite sur ce petit enfant.
Et tous ceux qui les entendaient s’émerveillaient des choses que les bergers leur disaient.
Et Marie veillait avec toutes ces paroles les rassemblant dans son coeur.
Et les bergers s’en retournèrent
en chantant gloire et louange à Dieu
pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu
selon ce qui leur fut dit.

Premières notes

Premières notes