Comment pratiquer ?

Les personnes susceptibles de vivre les récitatifs sont diverses et les circonstances variées. Des enfants comme des adultes peuvent mémoriser, des personnes familières de la Bible ou de pratiques chrétiennes, comme des personnes plus en recherche.

Il est d’ailleurs très remarquable que, dans un groupe qui récite, les barrières tombent : que ce soient celles de l’âge, de la culture ou du rang social.

Les récitatifs peuvent être pratiqués pour entrer dans la découverte ou l’approfondissement d’un passage biblique, mais aussi pour introduire un temps de prière ou de célébration ou encore dans un cadre catéchétique. Ils sont proposés à des groupes restreints comme à une assemblée plus large. D’une grande souplesse ils sont susceptibles d’enrichir des propositions spirituelles ou catéchétiques.

Deux exigences sont toutefois à poser : la personne qui se propose d’apprendre un récitatif à d’autres, et que l’on appelle « transmetteur », doit elle-même bien connaître le récitatif ; elle doit l’avoir intériorisé. De plus, dans toute démarche, on distinguera le temps de l’apprentissage du récitatif, du temps de l’échange ou de celui de la prière ; en effet, si l’attention toute entière est mobilisée par la découverte du texte et le suivi du transmetteur, le partage n’est pas nourri, le moment de la prière n’est pas encore là.
Pause