Retour sur les assises en janvier à Chaponost

Yolande, Frédérique et Maritje nous livrent leurs témoignages à l’issue des assises de notre association, qui se sont tenues durant un week-end de janvier à Chaponost (69).

Chers amis,

Tout d’abord, un énorme MERCI à Jacqueline et Geneviève pour la rédaction des actes des Assises dans lesquels j’y retrouve pleinement ce que nous avons vécu ensemble.

Quel boulot ! Bravo et en plus dans des délais plus qu’honorables, ce qui ne fait pas “réchauffés”…

Je suis rentrée de ces deux jours à Chaponost avec des étoiles plein les yeux et le cœur plein de gratitude pour les initiateurs et initiatrices de l’Association, pour ceux et celles qui l’ont portée, parfois à bout de bras mais pas forcément à bout de souffle ni à bout de créativité pendant ces 14 années au service de la Parole de Dieu.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance entre nous, pleine de bienveillance mais sans complaisance.
Le climat était tel qu’on a pu rappeler les moments difficiles sans que cela ne « clashe » …

Jean Luc et Christine GRAVEN nous ont magistralement accompagnés… rien n’était lourd, les temps de travail bien ciblés et ne s’éternisant pas, les méthodes bien originales et vivantes, nous étions incités à parler avec le “je”… donc à se mouiller plus… Encore Merci à eux deux d’avoir partagé avec nous leurs compétences.

On voyait le travail avancer, les questions à traiter maintenant ou plus tard explicitement écrites…

Dessins et Post-it pour favoriser la réflexion !

C’était bon de voir la progression de l’association même s’il faut sans cesse renouveler nos manières de faire connaitre les récitatifs.

C’était bon de remesurer le travail immense du Labo, condition sinequanone pour que l’on ne dévie pas de la source première : la Parole de Dieu.

C’était bon d’apprendre un nouveau récitatif et de se détendre avec les danses…

Je suis tombée des nues en découvrant que P&G n’était pas inscrite comme association d’Eglise…  Cela dit je souhaite bien que nous ne soyons pas trop chapeautés par l’Eglise (que l’on passe au statut 2 : oui, mais que l’on discerne pour la suite des statuts, pour ne pas perdre notre liberté de créer et surtout nos objectifs d’atteindre tout le monde et en particulier les plus fragilisés).

J’aime bien parce je sens qu’on ne se précipite pas et que l’on se laisse le temps de discerner ce qui est bon ou pas pour l’avenir de P&G.

La grande question pour moi c’est notre capacité à mettre en route des plus jeunes pour faire vivre l’Association sur le terrain comme dans le CA… Le temps file vite et nous ne sommes plus très jeunes…

Bon je m’arrête car il y aurait encore beaucoup à dire et j’ai déjà dépassé les quelques lignes… c’est récurrent chez moi…

Merci, Merci et encore Merci. Ce que je vis depuis 4 ans avec vous me remplit le cœur et l’âme, et me fait sûrement grandir… en sagesse…

Allez, on se revoit à Gières le 18 mai ?

Je vous embrasse chacun et chacune avec beaucoup d’affection.

Yolaine


Reparler des assises pour écrire c’est quelques lignes, c’est replonger dans ce week-end à la fois dense et paisible : grâce à la belle manière dont Jean Luc et Christine nous ont aidés à mener cette réflexion, nous avons pu éviter la stratégie toujours frustrante qui consiste à mettre la charrue avant les bœufs.

Et oui, durant ce week-end, pas de « à qui pourrait-on demander de faire ceci ? comment faire pour avoir plus de bénévoles ? qui va bien pourvoir faire cela ? ».

Non, nous avons replongé dans notre histoire et nos valeurs et, ces fondations posées, nous avons pu sereinement voir émerger les questions de fond pour aujourd’hui et pour notre avenir (le lien à l’Eglise, le soin des groupes).

Un temps fraternel, marqué par la bonne volonté de chacun pour aider à la réflexion commune, malgré l’intensité du travail demandé. 

Nul doute que de cet enracinement revisité et de ces nouvelles « branches » posées pour l’avenir vont jaillir de nouveaux rameaux au feuillage abondant !

Frédérique

Temps de réflexion en petits groupes

Je ne suis impliquée à Parole et Geste que depuis quelques mois.

En me rendant à Chaponost, j’ignorais tout des problématiques travaillant l’association.

J’ai été heureusement surprise d’être embarquée dans une réflexion ouverte, passionnée, joyeuse, sur son identité et les options qui s’offrent à elle pour l’avenir.

Les ressentis et les opinions exprimées furent diverses, mais toujours dans le respect et l’accueil mutuel.

Chapeau aux deux animateurs des assises pour avoir conjugué efficacité et communication bienveillante !

Personnellement, je me sens davantage concernée pour faire le lien entre la vie de l’association et notre nouveau groupe de récitatifs de Paris 13. 

Et je garde en tête cette affirmation de Geneviève : “Quand on proclame ensemble un récitatif, ce n’est pas seulement la Parole de Dieu qui est présente, c’est le Christ lui- même qui est là, vivant !”

Maritje